A.S.POTIGNY-VILLERS CANIVET-USSY : site officiel du club de foot de POTIGNY - footeo

Un excellent bilan à mi-saison pour les footballeurs potignais

16 janvier 2017 - 17:51

Dans une dynamique très positive avec 4 montées consécutives, le club de la cité minière a bouclé la phase aller du groupe 2 de DHR en tête avec 2 points d'avance sur La Ferté-Macé. La Régionale 2 n'est pas une utopie puisque 4 tickets seront délivrés.

Pour l’AS Potigny Villers-Canivet Ussy, le bilan à mi-saison est bien sûr très positif (lire l’encadré sur les chiffres à la loupe). « Personne n’aurait imaginé en être là à la trêve pour la première saison en DHR mais cela est dû à un effectif de très grande qualité, ce qui fait notre force et notre efficacité. Dans le groupe, il y a plusieurs garçons comme Kenny (Graindorge), Rudy (Leprovost), Eric (Parmentier), Maxime (Letorey) qui jouent ici mais qui peuvent, selon moi, jouer à un niveau nettement supérieur.

Il y a aussi des joueurs qui progressent de match en match, comme Anthony (Vorobieff), Gaétan (Lechartier), Marc (Morin) et bien dautres. Nous avons quelques éléments plus âgés qui stabilisent l’équipe. Mais l’effectif reste un peu juste en quantité puisque nous avons une trentaine de joueurs pour les deux équipes seniors. Avec Nicolas Lecourtes, entraîneur de léquipe B (également en tête de son championnat de 2e division), on essaie chaque dimanche de composer deux bonnes équipes, ce qui fonctionne bien pour linstant mais il ne faut pas quil y ait trop dabsents, de blessés, de suspendus…

On essaie de privilégier la présence aux entraînements mais ce nest pas toujours simple. Les conditions de travail ne sont pas idéales. On s’entraîne quand même deux fois par semaine au minimum, parfois trois. Durant cette période hivernale, on peut disposer du gymnase qui n’est pas utilisé. Cela nous rend service car si le terrain dhonneur a été bien refait, les terrains dentraînement ne facilitent pas le travail. On fait avec les moyens du bord, ceux de Potigny. Ce sont aussi ces difficultés qui forgent notre caractère ».

« Pas de renfort au mercato hivernal »

En cette période de longue trêve, 3 matches amicaux contre Ifs, Argentan et La Guérinière figurent au menu. « Il s’agit de 3 bonnes équipes qui devraient nous permettre de bien préparer la reprise (N.D.RL : la reprise du championnat est programmée dimanche 5 février avec un déplacement à Villers-Bocage pour l’ASPVCU ). »

Y aura-t-il des renforts pendant le mercato hivernal ? « Je ne pense pas », affirme Morgan Ranguet. « C’est difficile de modifier un groupe qui fonctionne en cours de saison et je n’ai envie décarter personne ». Si Potigny Villers-Canivet Ussy va se battre pour terminer dans les 4 premiers, places synonymes de montée, l’avenir plus lointain reste encore incertain.

Les bénévoles de l’ombre

« Il faut savoir que si nous montions, nous naurions droit quà 3 mutés. Cela paraît un peu juste pour affronter des équipes qui vont descendre de DH ou qui sont en DSR. Donc, est-ce que cest bien de monter ? La question reste posée. Peut-être faut-il commencer par réduire lécart avec la B préala-
blement
? »

Y a-t-il des équipes que vous redoutez pour le parcours retour ? « Il y a des matches que je crains particulièrement au retour, notamment celui du 5 février pour la reprise à Villers-Bocage, face à une très bonne équipe qui nous avait dominés à l’aller même si nous lavions emporté. Je crains aussi Vire et, bien sûr, La Ferté-Macé, deux belles équipes quil faudra jouer chez elles.

Il faudra, de toute façon, être prêt et ne pas se croire au-dessus du lot, ce serait passer à la trappe à coup sûr. Cest ce qui nous est arrivé à Flers au premier match où, après une très bonne première mi-temps, on sest vu trop beau et à la fin, on a perdu. Cest un championnat où nimporte quelle équipe peut battre nimporte quelle autre formation ».

Morgan Ranguet aimerait aussi « remercier tous les bénévoles qui, un peu dans lombre, permettent au club de fonctionner et effectuent un travail important auprès des jeunes, notamment Jérôme (Drouin) et Thierry (Zawadzki dit Bouboule). Le président Didier Bisson, présent à ses côtés, ajoute à la liste des remerciements « Walter (Vorobieff) et bien dautres qui se reconnaîtront ».

Les chiffres à la loupe Potigny Villers-Canivet Ussy est actuellement en tête du championnat à mi-saison. Les joueurs du président Didier Bisson n’ont concédé qu’une seule défaite, à Flers 2, lors de la première journée. Depuis, ils ont réalisé une très belle série en alignant 8 victoires et 2 nuls. Les Potignais ont également bonifié leur goal-average avec une très nette différence de buts (+16). Ils ont la meilleure attaque avec 30 buts inscrits, la 3e défense ex aequo avec 14 buts encaissés. Avec 37 points sur 44 possibles, Potigny Villers-Canivet Ussy s’est installé en tête d’un championnat très serré où, comme le dit Morgan Ranguet, l’entraîneur-joueur de l’équipe depuis 4 ans, « toutes les équipes se tiennent. Je crois que les Léopards Saint-Georges, pourtant derniers, sont capables de battre n’importe quelle équipe du haut de tableau ». Du côté des buteurs, Rudy Leprovost est le meilleur réalisateur avec 9 buts à son actif (dont 6 sur penalty), Nicolas Gayot a scoré 6 fois. Mathieu Le Pont a inscrit 4 buts dans un rôle plus en retrait qu’au départ. Eric Parmentier a excellé à tous les postes et est l’auteur d’un doublé aux Léopards Saint-Georges. Il y a les 3 buts de Frédéric Coleaux, tous inscrits en fin de match et qui ont fait du bien au compteur. Kenny Graindorge, joueur majeur de l’ASPVCU, n’a marqué que 3 buts en championnat mais un grand nombre de penalties, de passes décisives ou de coups francs transformés en buts lui reviennent. Morgan Ranguet, Maxime Letorey et Manu Lebrasseur complètent le tableau des buteurs à mi-saison avec chacun 1 but. 9 joueurs différents ont donc marqué. Double constat : Potigny Villers-Canivet Ussy a toujours marqué en premier durant ce premier acte du championnat mais jamais dans le premier quart d’heure !

« Monter, oui, mais il faut voir comment on peut suivre derrière ? »

Le président Didier Bisson a été questionné sur les relations entre le club et la mairie. Il nous livre sa réflexion : « On a la chance d’avoir une mairie qui nous suit et nous soutient mais on est dans une commune de 2000 habitants. Les subventions ne peuvent pas être étirables à l’infini, donc envisager la montée, c’est obligatoire puisqu’on en est là. Après, il faut voir comment on peut suivre derrière, d’une part au niveau sportif, ça on peut le concevoir mais il faut travailler sur les infrastructures, sur la structure du club mais aussi sur le budget car la montée s’accompagnera forcément de déplacements plus longs et d’une nécessité de recrutement.

Ce n’est pas qu’on a peur mais rappelons qu’il y a 4 ans, on était en 3e division de district. Alors, arriver aussi rapidement en Régionale 2, forcément ça semble compliqué mais quand les gens sont comme moi, ambitieux, on a forcément la culture de la gagne. Si c’est pour venir faire joujou le dimanche, moi ça ne m’intéresse pas. Les joueurs actuels l’ont bien compris et il n’y a rien à leur reprocher là-dessus tant ils ont montré leur combativité. Le fait d’avoir un effectif un peu insuffisant au niveau quantité est un inconvénient mais a aussi été un atout puisque l’osmose se crée plus facilement dans un groupe qui change peu. Il va falloir qu’on discute de tout cela comme du problème des relations entre joueurs et supporters.

À Mondeville, lors du dernier match, il y a eu quelques incidents regrettables entre joueurs et pseudo-supporters car les vrais supporters sont là pour encourager même dans la difficulté, pas pour dénigrer voire parfois insulter ou injurier les joueurs. Je ne sais pas encore comment on va régler ce problème mais on va en discuter dès la prochaine réunion de bureau (N.D.L.R : L’entretien a été réalisé fin décembre, la réunion a eu lieu la semaine passée) ».

 

LES NOUVELLES DE FALAISE du 12/01/2017 par Jean-Luc Pellerin

Commentaires